Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

 

L'accusation d'apostasie

 

O Hommes !

Je vous recommande, ainsi qu'à moi-même, la crainte d'Allah (le Puissant et le très Haut) ; donc, craignez Allah - qu'Allah vous fasse miséricorde - car les vêtements de la crainte sont une protection avec laquelle ceux qui cherchent une protection se protègent ; et la peur d'Allah est une anse solide à laquelle ceux qui veulent s'y accrocher s'accrochent ; et l'accomplissement des obligations religieuses et éviter les choses interdites est le meilleur moyen pour se rapprocher d'Allah.

O Musulmans !

Celui qui réfléchit aux buts de la législation islamique dans l'adoration, les relations, les comportements, les qualités morales, les ordres et les interdictions, comprendra un grand but qui est : le rassemblement de la parole, l'implantation de l'amour et de l'entente, et la propagation de l'amitié entre les individus de la communauté ; ainsi que l'exhortation au secours et à l'aide mutuelle, et l'éloignement des causes de l'hostilité et de la haine, ainsi que ce qui pousse à détester et à haïr, et qui provoque les rancunes des coeurs ; et l'avertissement contre le fait d'accuser les musulmans, d'énumérer leurs défauts et de se moquer d'eux, ainsi que de rechercher leurs défauts, de penser du mal d'eux, et de les accuser de commettre une innovation dans la religion ou d'être mécréants ou pervers ou hypocrites ou injustes ou ignorants.

Le rassemblement de la parole, ô musulmans, est obtenu en mettant en pratique la législation d'Allah, en faisant apparaître l'emblème de l'Islam et ses enseignements, en s'entraidant dans l'accomplissement du bien et de la piété, en prescrivant le bien et en proscrivant le mal, et en conseillant avec compassion tous les musulmans. Et les musulmans n'auront de force, leur parole n'aura d'effet et ils n'auront de puissance qu'en se secourant et en s'assistant 2 sur 5 mutuellement.

Mes frères pour Allah !

Les changements de l'époque, les tentations et les attaques des ennemis, poussent le musulman qui est jaloux pour sa communauté et un bon conseiller pour ses frères à ne pas être un instrument dans les mains de ses ennemis d'où il sait et d'où il ne sait pas ; et ceci, en s'attaquant à ses frères musulmans : il insulte celui-ci, il parle contre celui-là, il méprise un autre, et il les accuse d'être mécréants et d'innover dans la religion. Et il se peut que le mécréant et le polythéiste ne subissent aucun tort de sa part, mais son frère musulman en subit.

Serviteurs d'Allah !

Nous allons parler maintenant - qu'Allah vous protège - d'une tentation dangereuse qui a commencé dans certaines sociétés et certains groupes, et à laquelle doivent s'opposer les savants, les gens de la foi, du mérite, de la piété et de la religion, de même qu'ils doivent avertir les gens contre cette tentation. Nos pieux prédécesseurs ont averti contre cette tentation et ont exposé ses dangers : c'est l'affaire concernant le fait que le musulman accuse son frère musulman d'être mécréant, le fait de prendre le risque de juger le musulman en disant qu'il est sorti de l'Islam et de le compter parmi les mécréants et les polythéistes, et le fait d'affirmer avec certitude qu'il sera éternellement dans l'enfer - qu'Allah nous protège de cela et il n'y a de puissance ni de force qu'en Allah le très Haut et le très Grand -.

La question concernant l'accusation de mécréance fait partie des grandes questions et des affaires très importantes, et elle a de grands effets ; donc, il est interdit au musulman d'en parler sauf s'il a une preuve provenant d'Allah et plus claire que le soleil en plein jour. Les savants parmi nos prédécesseurs et nos contemporains ont averti contre le danger de cette affaire, son importance, ses conséquences et ses effets dans ce monde et dans l'autre. Cheikh Al-Islam ibn Taïmiyah (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit :

-"Saches que les affaires concernant l'accusation de mécréance et de perversion font partie des grandes affaires et des lois auxquelles se rapportent la promesse et la menace dans l'autre monde, et auxquelles se rapportent l'allégeance [à l'Islam] et l'inimitié, le fait de tuer et la protection, et d'autres choses dans ce monde, car Allah a rendu le Paradis obligatoire pour les croyants et a interdit le Paradis aux mécréants ; et ces lois sont pour toute période et pour tout endroit". Et Ibn Al-Wazir a dit :

-"Combien est grande la différence entre le fait de faire sortir de l'Islam tous les groupes [toutes les sectes] et tous les savants, et dire que les ennemis sont mécréants, et le fait de les faire entrer dans l'Islam, de le secourir, d'augmenter ses adeptes et de le fortifier. Donc, il n'est pas permis de faire des efforts pour la séparation en les accusant d'être mécréants en utilisant des preuves qui s'opposent à des preuves plus fortes ou d'autres preuves qui rassemblent la parole, fortifient l'Islam, qui protègent la vie, et ainsi les gens sont tranquilles". Et il a dit aussi :

-"Et les Khawarijs furent punis durement et furent blâmés à cause du fait qu'ils accusèrent de mécréance ceux qui commettaient les péchés parmi les musulmans, et celui qui accuse [les gens] de mécréance n'est pas à l'abri de commettre les mêmes péchés qu'eux. Et ceci est une grave erreur dans la religion dont il faut se méfier".

Cheikh Abdoullah ibn Mohammed ibn Abdel-Wahaab (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit :

-"Celui qui se conseille lui-même ne doit parler de cette question [cette affaire] qu'avec une science et une preuve provenant d'Allah ; et qu'il fasse attention à ne pas faire sortir un homme de l'Islam tout simplement avec sa compréhension et sa raison car faire sortir un homme de l'Islam fait partie des affaires les plus graves de la religion".

L'Imam Ach-Chaoukaani a dit :

-"Sachez que le jugement contre un homme concernant sa sortie de l'Islam et son entrée dans la mécréance [l'apostasie] ne doit pas être prononcé par un musulman qui croit en Allah et au 3 sur 5 jour du jugement dernier sauf avec une preuve plus claire que le soleil en plein jour ; car il a été mentionné dans des hadiths authentiques rapportés par un groupe de compagnons (qu'Allah soit satisfait d'eux) que le messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui, sa famille et ses compagnons, et les salue) a dit : (Celui qui dit à son frère : "O Mécréant !"; un parmi eux sera alors effectivement mécréant).

Et dans une autre version : (Quiconque appelle un homme en disant : "Mécréant" ou lui dit : "Ennemi d'Allah", alors que ce n'est pas vrai, sa parole se retournera contre lui). Et dans un autre hadith : (Quiconque accuse un croyant d'apostasie, c'est comme s'il l'a tué).

Ibn Taquique Al-îid (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit en expliquant ces hadiths :

-"Et ceci est une grave menace pour celui qui accuse un musulman d'apostasie alors qu'il n'est pas un mécréant" ; et il a dit aussi : "Et c'est une erreur grave qu'un groupe de savants ont commis, ils ne furent pas d'accord au sujet des croyances et ils s'accusèrent les uns les autres d'apostasie".

O Musulmans !

L'apostasie est un jugement de la législation islamique, et le mécréant est celui qu'Allah (qu'Il soit exalté) et Son messager (qu'Allah prie sur lui, sa famille et ses compagnons, et les salue) ont attesté de sa mécréance. Donc, l'apostasie n'est le droit de personne, mais c'est le droit d'Allah seul ; la parole de Cheikh Al-Islam Ibn Taïmiyah (qu'Allah lui fasse miséricorde) éclaircit cela :

-"C'est la raison pour laquelle les gens de la science et de la Sounnah n'accusent pas d'apostasie ceux qui s'opposent à eux, même si celui qui s'oppose à eux les accuse d'apostasie, car l'apostasie est un jugement de la législation islamique et il n'est pas permis à l'homme de punir en accusant d'apostasie, tout comme celui qui t'a menti, il ne t'est pas permis de lui mentir car le mensonge est interdit et il est un droit d'Allah (qu'Il soit exalté) ; de même que le fait d'apostasier les gens est un droit d'Allah, il faut alors accuser d'apostasie ceux qu'Allah et Son messager ont accusé d'apostasie" ; et il a dit :

"Et les Khawarijs que le prophète (qu'Allah prie sur lui et le salue) a ordonné de combattre, Ali (qu'Allah soit satisfait de lui) les a combattus ; et les grands savants de la religion parmi les compagnons et les Tabi'înes ont confirmé leur égarement [c-à-d les Khawarijs] avec des preuves du Coran, de la Sounnah et de l'unanimité des savants; et aucun des Imams ne les ont accusée d'apostasie, mais ils les ont combattus à cause de leur injustice. Donc, que dire des sectes différentes qui n'ont pas su la vérité à propos d'affaires au sujet desquelles ceux qui étaient plus savants qu'eux se sont trompés, il n'est donc par permis à aucune de ces sectes d'accuser une autre d'apostasie, ni de rendre leur sang et leur argent licites".

Et il a dit aussi :

-"Et l'accusation d'apostasie des "Jahmiyah" [une secte qui a dévié du droit chemin] est connu des prédécesseurs mais ils n'accusaient pas d'apostasie des individus précis, car celui qui appelle à une parole est pire que celui qui dit cette parole, et celui qui punit celui qui s'oppose à lui est pire que celui qui l'appelle, et celui qui accuse d'apostasie celui qui s'oppose à lui est pire que celui qui le punit. Et malgré cela, les dirigeants qui étaient d'accord avec les "Jahmiyah" à propos du fait que le Coran a été créé et qu'Allah ne sera pas vu dans l'autre monde, et qui appelaient les gens à cela, de même qu’ils les torturaient s’ils n’acceptaient pas et ils les accusaient d’apostasie. Malgré cela, l’Imam Ahmed demanda à Allah de leur faire miséricorde et de leur pardonner, car il savait qu’il n’était pas évident qu’ils mécrurent au messager d’Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue) mais ils interprétèrent, commirent une erreur et ils imitèrent ceux qui avaient dit cette parole”.

De plus, Cheikh Al-Islam Ibn Taïmiyah (qu'Allah lui fasse miséricorde) a dit :

-« L’Imam Ahmed pria derrière les “Jahmiyah” qui appelèrent les gens à croire en leur parole et torturèrent ceux qui refusèrent. Ahmed et d’autres savants ne les accusèrent pas 4 sur 5 d’apostasie, mais il affirmait leur foi, adressait des demandes à Allah en leur faveur, il pensait qu’il fallait bien s’occuper d’eux, prier derrière eux, accomplir le pèlerinage et combattre avec eux, il interdisait de les combattre. Et lui et d’autres savants renièrent la fausse parole qu’ils innovèrent et qui est de l’apostasie horrible, même s’ils ne surent pas que c’est de l’apostasie. Il reniait cette parole et la combattait comme il le pouvait ; il rassembla alors entre l’obéissance d’Allah et de Son prophète en faisant apparaître la Sounnah et la religion, et en reniant l’innovation des “Jahmiyah” impies, et le respect des droits des croyants parmi les savants et des droits de la communauté, même s’ils étaient ignorants, commettaient une innovation dans la religion et étaient des injustes et des pervers”. Ainsi, ô musulmans, nous devons savoir que la place de la foi et la mécréance [l’apostasie] est le coeur, et il n’y a qu’Allah qui voit ce qui se trouve dans les coeurs :

{Quiconque a renié Allah après avoir cru …- sauf celui qui y a été contraint alors que son coeur demeure plein de la sérénité de la foi - mais ceux qui ouvrent délibérément leur coeur à la mécréance, ceux-là ont sur eux une colère d’Allah et ils ont un châtiment terrible}.

Donc, le mécréant - qu’Allah nous protège de cela - est celui qui ouvre délibérément son coeur à la mécréance. (Pour être mécréant), il faut alors ouvrir le coeur à la mécréance, que le coeur demeure plein de sérénité pour la mécréance et que la personne soit tranquille ainsi. Donc, nous ne devons pas prendre en compte ceux qui s'opposent aux croyances de la législation islamique, surtout s'ils sont ignorants et ne sont pas déterminés à s'opposer aux gens de l'Islam ; nous ne devons pas prendre en compte non plus les actes qui mènent à l'apostasie si celui qui les commet n'a pas l'intention de quitter l'Islam pour la mécréance ; de même que nous ne devons pas prendre en compte les paroles prononcées par un musulman qui indiquent l'apostasie alors qu'il ne croit pas en ces paroles. Bien que ces choses soient blâmables et interdites, nous devons renier ces choses et avertir celui qui les commet en lui exposant la vérité, mais nous ne devons pas juger celui qui les commet en l'accusant d'être un mécréant.

O Musulmans !

En ce qui concerne l'affaire d'accusation d'apostasie, beaucoup se sont trompés, se sont égarés, ont parlé et ont écrit sans science et sans preuve.

Donc, nous devons faire très attention et fournir des efforts afin d'unir la parole des musulmans car lorsque la séparation et la différence des paroles se produisent, chacun s'accroche à son opinion, prétend qu'il est parfait et que son chemin est le meilleur, puis il méprise ses frères et leurs chemins ; alors, les coeurs s'éloignent, les gens se séparent, l'appel vers Allah s'affaiblit, l'utilité de la science diminue, les gens refusent l'orientation et la bonne direction, et les ennemis en profitent car ceci est leur souhait ; et il n'y a de force ni de puissance qu'en Allah. Je cherche refuge auprès d'Allah contre satan le maudit :

{O Croyants ! Lorsque vous sortez pour lutter dans le sentier d'Allah, voyez bien clair (ne vous hâtez pas) et ne dites pas à quiconque vous adresse le salut (de l'Islam) : "Tu n'es pas croyant", convoitant les biens de la vie d'ici-bas. Or c'est auprès d'Allah qu'il y a beaucoup de butin. C'est ainsi que vous étiez auparavant; puis Allah vous a accordé Sa grâce. Voyez donc bien clair. Allah est, certes, Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites}.

Deuxième sermon

O Musulmans !

Bien que l'accusation d'apostasie soit très dangereuse, cela ne signifie pas que nous devons négliger et fermer la porte de l'apostasie - qu'Allah nous protège - et attester la foi à celui dont la mécréance nous ait apparu avec les preuves et qui a ouvert son coeur à la mécréance et l'oppression ; mais nous voulons simplement exposer le danger de cette affaire jusqu'à ce 5 sur 5 que certains savants ont dit :

-"Si tu meurs sans rien dire à propos de Pharaon, Allah ne t'interrogera pas à ce sujet le jour du jugement". Donc, les savants considèrent l'accusation d'apostasie comme étant une affaire très dangereuse, ils ont exposé ses conditions et ce qui empêche d'accuser une personne d'apostasie : il se peut que les textes contenant la vérité ne soient pas parvenus à l'homme ; il se peut qu'il ait les textes, mais il ne les considère pas authentiques ou il ne les a pas compris ; ou il se peut qu'il soit dans le doute et Allah lui pardonne à cause de cela. Et celui parmi les croyants qui fait des efforts dans la recherche de la vérité et commet une erreur, Allah lui pardonnera son erreur quelle que soit cette erreur, quelle soit parmi les questions théoriques ou pratiques, c'est ce que pratiquaient les compagnons du messager d'Allah (qu'Allah prie sur lui et le salue), tous les Imams de l'Islam et les gens de la science ; il se peut qu'ils jugent que l'acte commis soit de l'apostasie, mais ils ne jugent pas que toute personne qui commet cette acte sort de l'Islam, car la condition [pour sortir de l'Islam] est qu'il n'est pas d'excuse acceptable. Donc, craignez Allah - qu'Allah vous fasse miséricorde - et protégez vos langues, ne soyez pas trompés par le diable et rassemblez-vous sur la vérité :

{Entraidez-vous dans l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété, et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. Et craignez Allah, car Allah est, certes, dur en punition}.

Cet article provient de : http://alharamainsermons.org/frn

Auteur : Cheikh Sou'ôud ibn Ibrahim Ach-Chouraïm

Vendredi 22/7/1424 (19/9/2003)

 

Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde.

Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.

print