Quinzieme jour


Verset
“Ô les croyants ! Dépensez des meilleures choses que vous avez gagnées et des récoltes que Nous avons fait sortir de la terre pour vous. Et ne vous tournez pas vers ce qui est vil pour en faire dépense. Ne donnez pas ce que vous-mêmes n'accepteriez qu'en fermant les yeux ! Et sachez qu'Allah n'a besoin de rien et qu'Il est digne de louange.”
Sourate Al Baqarah, verset 267
Dieu n’a besoin de rien ni de personne, Il se suffit à Lui-même, mais Il demande aux croyants de dépenser le meilleur de ce qu’ils possèdent dans Sa voie pour le propre bien des croyants. Dieu est généreux envers ses créatures et n’aime pas les mauvais esprits ceux qui choisissent des objets sans valeur pour les donner en charité.
Hadith
Celui qui est capable de rectifier ses fautes dans sa lecture coranique et connaît une personne compétente pour le corriger, il ne lui est pas permis de continuer à lire avec des fautes, il doit corriger sa lecture, car il en est capable. Celui qui ne peut pas corriger sa lecture celui-là peut lire selon ses capacités et ses facultés, sans délaisser la lecture du Coran, le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit : 
« Celui qui récite habilement le Coran sera avec les Anges nobles et obéissants; tandis que celui qui le récite péniblement en bégayant, aura une double récompense ». Rapporté par Muslim d’après ‘Aisha.
Cette situation mérite la double récompense de la lecture et de la difficulté.
Histoire                                                                 
Cette histoire est destinée aux dépressifs et à ceux qui démoralisent les autres. Un groupe de grenouilles voyageait dans la forêt quand deux d’entre elles tombèrent dans un puits. Les autres grenouilles se rassemblèrent alors autour du puits et voyant sa profondeur dirent aux deux grenouilles que ce n’était même pas la peine d’essayer d’en sortir. Elles essayèrent quand même malgré tout. Elles grimpèrent alors que les grenouilles en haut du puits les en découragèrent. L’une des deux grenouilles fut atteinte par le désespoir, tomba et mourût. L’autre continua ses efforts, elle réussit à monter et à sortir du puits. Les grenouilles lui dirent : « Tu n’as donc pas entendu nos cris, nous te disions qu’il était inutile d’essayer de monter ?» La grenouille leur répondit qu’elle était malentendante et qu’elle croyait qu’ils l’encourageaient à continuer ses efforts.
Sagesse
Remercie celui qui te fait du bien et fais du bien à celui qui te remercie.
Invocation
Ô mon Seigneur; fais que j'entre par une entrée de vérité et que je sorte par une sortie de vérité; et accorde-moi de Ta part, un pouvoir bénéficiant de Ton secours
Rabbana adkhalni moudkhalan sidqin wa akhrijni moukhrajan sidqin wa ajalli min la dounka soultanan nasira
Idée
Pendant le restant de ce mois essayons de doubler nos actes de bienfaisance, car si nous n’en profitons pas en ce mois quand en profiterons-nous.
Ô seigneur fasse que nous soyons les premiers à faire le bien.
La vie des compagnons
Le prophète صلى الله عليه و سلم décida que les musulmans avaient besoin d’une période de répit pour répandre l’islam. Il conclut un pacte avec chefs de qoraysh, appelé le traité d’Hudaybiya. Omar trouva ce pacte injuste, il ne voulait pas faire des concessions dans sa religion. Lorsque la sourate de la victoire éclatante fut révélée, Omar parti voir le prophète  صلى الله عليه و سلم pour lui demander si c’était bien une victoire. En effet, durant les deux années du pacte, beaucoup se convertirent à l’islam. Omar comprit pourquoi cela était une victoire. Il regretta les remarques qu’il avait faites au prophète et multiplia les actes d’adoration pour se faire pardonner.
La vie du prophète  صلى الله عليه و سلم
Chaque année, le prophète صلى الله عليه و سلم présentait l’islam aux pèlerins qui venaient à la Mecque, la onzième année de la révélation, six jeunes de Médine de la tribu d'Al khazraj devinrent musulmans. A leur retour à Médine, ces derniers présentèrent l’islam à d'autres Médinois qui se convertirent. Le premier pacte d'al Akaba  eut lieu à Mina, la douzième année, les convertis de Médine y firent le serment d’allégeance au prophète (baya). La treizième année de la prophétie, soixante dix médinois convertis vinrent accomplir le pèlerinage. Ces derniers s'accordèrent pour rencontrer le prophète en secret, pendant la nuit. Ils donnèrent leur soutien au prophète صلى الله عليه و سلم qui leur demanda ensuite de choisir douze dirigeants parmi eux. Le pacte fut découvert et les polythéistes Qorayshites avertis, mais ils ne purent rien y faire et tous les musulmans arrivèrent sain et sauf à Médine.

 

| More