Seizieme jour


Verset
 « Le Diable vous fait craindre l'indigence et vous recommande des actions honteuses; tandis qu'Allah vous promet pardon et faveur venant de Lui. La grâce d'Allah est immense et Il est Omniscient. »
Sourate Al baqarah, verset 267.
Le diable pousse l’homme à faire le mal, à ne pas donner d’argent aux pauvres agissant le spectre de la misère et à commettre des péchés. Tandis que Dieu nous appelle au bien et à ce qui nous fera pardonner nos péchés. Et Dieu connait nos œuvres et le fond de nos pensées.
Hadith
Le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit :
« Trois personnes ne verront pas leur invocation rejetée : le jeuneur lorsqu'il rompe son jeune, le dirigeant juste et l'opprimé. »
Histoire
Il était une fois un pays où le peuple élisait chaque année un nouveau souverain, à la fin de son année de règne ce dernier était envoyé sur une ile déserte, pour y vivre le restant de sa vie. Pendant son année de règne, le souverain avait droit à tout ce qu’il désirait. Le dernier jour du règne était marqué par des festivités où  le roi était vêtu d’un costume, il faisait aussi un tour d’adieu de la ville sur le dos d’un éléphant. Il embarquait ensuite sur un bateau pour être déposé sur l’ile. Un jour, après avoir déposé le dernier roi sur l’ile, le bateau croisa un jeune rescapé, ils le prirent à leur bord puis lui demandèrent de devenir leur roi. Ils lui expliquèrent sous quelles conditions. Il refusa tout d’abord puis accepta.
Après trois jours de règne, il décida d’aller sur l’ile pour voir comment allaient les rois précédents, les habitants acceptèrent de l’y emmener, il découvrit que l’ile était infestée de bêtes sauvages et qu’aucun roi n’avait survécu. Le roi envoya 100 travailleurs sur l’ile pour tuer les bêtes sauvages et la nettoyer, en deux mois l’ile en fut débarrassée. Le roi y fit alors élever des troupeaux, planter des fleurs, bâtir une grande maison et un port. Le roi consacrait tous ses revenus à l’aménagement de l’ile et se contentait de peu. Au bout de neuf mois, l’ile était fin prête pour être habitée. Le roi continua les derniers mois de règne et le dernier jour, il vêtit ses habits de fête et monta sur l’éléphant. Tout se passa à l’identique, sauf que cette année-là, le roi était heureux, alors les gens lui demandèrent pourquoi il était si heureux de partir, il leur dit : « Quand nous naissons, nous pleurons alors que tout le monde est joyeux autour de nous, mais si nous vivons notre vie comme il se doit nous mourrons heureux. Même si les autres nous pleurent. Alors que les rois précédant passaient leur année de règne à s’amuser, j’ai passé mon année de règne à penser au futur, j’ai organisé des travaux sur l’ile pour qu’elle devienne mon petit paradis et pouvoir y passer le reste de mes jours tranquilles. »
Sagesse
Nous sommes tous comme la lune, nous avons tous un coté obscur.
Invocation                                                                         
Ô notre Seigneur, donne nous de Ta part une miséricorde; et assure-nous la droiture dans tout ce qui nous concerne
Rabbana atina min ladounka rahmatan wa haylana min amerina rachada
Idée
Sois dans cette vie comme un étranger ou un passant
La vie des compagnons
Omar avait un ami nommé Ayyash, ce dernier émigra à Médine ce qui déplu fortement aux qorayshites qui lui racontèrent que sa mère avait décidé de ne plus se laver ni de se mettre à l’ombre jusqu’à ce qu’il revienne. Cela tortura son esprit si bien qu’il décida de repartir à la Mecque. Omar essaya de l’en dissuader de peur qu’il ne soit forcé de quitter l’islam. Omar lui proposa même la moitié de sa richesse quand Ayyash prétendit vouloir rentrer à la Mecque pour s’occuper de ses biens, mais Ayyash refusa et rentra à la Mecque, plus tard Omar lui envoya ce verset :
« Dis : “ô Mes serviteurs qui avez commis des excès à votre propre détriment, ne désespérez pas de la miséricorde d'Allah. Car Allah pardonne tous les péchés. Oui, c'est Lui le Pardonneur, le Très Miséricordieux”. »
Ayyash ne comprit pas le sens de ce verset, il demanda à Dieu de le lui expliquer. Après quelques temps, il comprit que la porte de la repentance était toujours ouverte et retourna à Médine.
La vie du prophète صلى الله عليه و سلم
A la Mecque, le prophète صلى الله عليه و سلم a dit :
« On m’a montré le lieu de notre émigration : j’ai vu une terre marécageuse remplie de palmiers entre deux montagnes. »
C'est à partir de là que commença l’émigration vers Médine et ceux qui avaient été en Abyssinie la quittèrent également pour se rendre à Médine. Le prophète attendait quant à lui la permission de Dieu pour émigrer. Le jour où les qorayshites planifièrent de l’assassiner, il reçut la permission d’émigrer, il parti voir Abû Bakr pour qu’il fasse le voyage avec lui. Ils se cachèrent dans une grotte. Allah mentionne cet incident dans le saint Qur'an dans le verset suivant :
« Si vous ne lui portez pas secours... Allah l'a déjà secouru, lorsque ceux qui avaient mécru l'avaient banni, deuxième de deux. Quand ils étaient dans la grotte et qu'il disait à son compagnon : “Ne t'afflige pas, car Allah est avec nous.” Allah fit alors descendre sur lui Sa sérénité “Sa sakina” et le soutint de soldats (Anges) que vous ne voyiez pas, et Il abaissa ainsi la parole des mécréants, tandis que la parole d'Allah eut le dessus. Et Allah est Puissant et Sage. »
Sourate 9, verset 40
Le prophète  صلى الله عليه و سلم était triste du refus de son peuple et de l’annonce de la mise à prix de sa vie. En quittant la Mecque pour Médine, il aurait dit :
« Bon Dieu, vous savez qu’ils m’ont fait quitter le pays que j’aime le plus, faites moi habiter le pays que vous aimez le plus. »

 

| More