Sixieme jour


Verset
« Très certainement, Nous vous éprouverons par un peu de peur, de faim et de diminution de biens, de personnes et de fruits. Et fais la bonne annonce aux endurants, »
Sourate al Baqarah verset 155
Le Prophète صلى الله عليه و سلم a dit :
"Lorsque l’enfant d'un serviteur meurt, Dieu dit aux anges :
- "Vous avez ôté la vie d'un enfant de Mon serviteur.
- Oui, répondront-ils.
- Vous avez ôté le fruit de son cœur.
- C'est exact.
- Et qu'a dit Mon serviteur.
- Il T'a loué et il est revenu à Toi.
- Construisez à Mon serviteur une demeure au Paradis et nommez-la : la maison de la louange.".
Hadith
Selon Abou Hourayra, le Messager de Dieu صلى الله عليه و سلم a dit:
«Celui qui dit le matin et le soir «Soubhànallahi wa bihamdihi» (gloire et pureté à Dieu ainsi que louange) cent fois de suite, nul n'apportera, le jour de la résurrection, une œuvre meilleure que la sienne sauf quelqu'un qui aura dit autant que lui ou plus».
Rapporté par Muslim
Histoire
On raconte que le prophète Salomon était assis au bord de la mer quand il vit une fourmi portant un grain de blé se diriger vers un point d’eau. Une grenouille sortie de l’eau en ouvrant sa bouche, la fourmi y entra et la grenouille replongea dans l’eau. Le prophète resta à songer à ce qui venait de se passer jusqu’à ce que la grenouille ressorte de l’eau. Elle ouvrit la bouche et la fourmi en sortit sans la graine de blé. Le prophète Salomon appela alors la fourmi et l’interrogea sur ce qui c’était passé. « Ô prophète », lui répondit la fourmi, « Au fond de cette eau, il y a un ver aveugle qui vit dans un grand caillou creux. Dieu l’a créé là bas et il ne peut sortir pour manger. Dieu m’a légué la responsabilité de le nourrir. Dieu a aussi demandé à cette grenouille de me transporter dans sa bouche pour ne pas que je me noie. » Alors Salomon lui dit : « Et est-ce que tu as entendu les invocations de ce ver ? » La fourmi répondit : « Oui, (il dit :) Ô (mon seigneur) Celui qui ne m’a pas oublié au fond de cette eau, accordes Ta miséricorde aux croyants. »
Sagesse
Ce sont les mauvais gens qui trouvent du plaisir à chercher les défauts des grands hommes.
Invocation
Ô mon Seigneur, donne-moi, venant de Toi, une excellente descendance. Car Tu es Celui qui entend bien la prière.
Rabbi habli miladounka dhouriyata tayiba inaka samiou doha.
Idée
Parler avec ses parents, leur téléphoner s’ils sont loin, leur faire des invocations…pour qu’ils se convertissent s’ils ne sont pas musulmans.
La vie des compagnons
Abu Bakr était très courageux un jour voyant que les qorayshites s’en prenaient au prophète  صلى الله عليه و سلم , il leur dit : « Allez vous tuer un homme parce qu’il dit mon seigneur est Allah. » Ils le frappèrent violemment si bien qu’il perdit connaissance, sa tribu, les Banu taym, vinrent à sa rescousse et le ramenèrent chez lui en espérant qu’il survive, il se réveilla finalement et la première chose à laquelle il pensa fut le prophète, il voulait savoir si celui-ci allait bien, mais Abu Bakr malgré son état de faiblesse ne voulait croire aucune parole et voulait constater de ses propres yeux que le prophète allait bien, alors sa mère et Fatima bent al Khattab l’aidèrent à se rendre chez le prophète. Quand le prophète صلى الله عليه و سلم le vit, il le prit dans ses bras. Puis, il invoqua Allah en sa faveur alors Abu Bakr demanda au prophète d’invoquer Dieu pour que sa mère se convertisse, ce qu’il fit. Cette dernière surgit de derrière lui en disant : « J’atteste qu’il n’y a qu’un seul dieu Allah et que Mohammed est son prophète. »
La vie du prophète صلى الله عليه و سلم
Avant que la mission ne lui soit confié, il était enclin à la solitude et passait des nuits entières à méditer dans la grotte de Hirâ. A l’âge de quarante ans, il reçut la révélation alors qu’il se trouvait en méditation dans la grotte. Comme le rapporte Aïcha, la mère des Croyants –qu’Allah soit satisfait d’elle– : « La Révélation débuta chez le Prophète صلى الله عليه و سلم par de pieuses visions au cours du sommeil. Chacune de ces visions se réalisait avec une clarté semblable à celle de l’aurore. Après qu'on lui fit aimer la retraite, il se retira alors dans la grotte de Hirâ, où il se livra à l’adoration pour un bon nombre de jours et de nuits consécutifs, sans revenir chez lui. Lorsqu'il revenait vers Khadîdja –qu'Allah soit satisfait d'elle–, il se ravitaillait de provisions nécessaires avant de retourner dans la grotte pour une nouvelle retraite. L’ange vint le trouver un jour dans cette grotte et lui ordonna de lire : « Lis ! » « Je ne suis point de ceux qui lisent », répondit-il. L’ange saisit aussitôt le Prophète صلى الله عليه و سلم , le pressa au point de lui faire perdre toute sa force et lui répéta : « Lis ! » Il répliqua: « Je ne suis point de ceux qui lisent ». L’ange le saisit pour la troisième fois, le pressa, puis le lâcha en disant : « Lis, au nom de ton Seigneur qui a créé, qui a créé l’homme d’une adhérence. Lis ! Ton Seigneur est le Très Généreux  » Le cœur palpitant, le Messager d’Allah rentra chez Khadîdja bint Khouwaïlid –qu’Allah soit satisfait d’elle– et s’écria : « Couvrez-moi ! Couvrez-moi!» Aussi l’enveloppa-t-elle jusqu'au moment où son effroi fut dissipé. Alors, il mit sa femme au courant de ce qui s’était passé, puis ajouta : « Ah ! J’ai cru que ma vie était en danger ! » Mais Khadîdja – qu’Allah soit satisfait d’elle – le rassura en ces termes : « Pas du tout ! Je jure par Allah ! Jamais Allah ne t’infligera d’affronts, car tu fais du bien à ta famille et à tes proches parents; tu donnes à ceux qui n’ont rien; tu es hospitalier et portes assistance aux faibles et aux nécessiteux ».

 

| More