Troisieme jour


Verset
« Et ceux qui croient et pratiquent les bonnes œuvres, ceux-là sont les gens du Paradis où ils demeureront éternellement. »
Sourate Al Baqarah, la vache, verset 82
Dans ce verset, Dieu dit que ceux qui croient sincèrement en Lui et pratiquent les bonnes œuvres n’auront pas d’autres récompense que le paradis. La croyance et la science sont nécessaires, mais elles ne suffisent pas, l’aboutissement, c’est de constater dans quelle mesure cette foi et ses enseignements nous transforment en bien. Sommes-nous devenus meilleurs, serviables, aimables et agréables avec autrui ou le contraire ? Combien de fois dans le coran la foi est-elle citée avec le fait d’accomplir de bonnes œuvres ? C’est un aspect primordial de la foi, elle doit améliorer nos comportements, notre cœur, notre être…
Hadith
Le prophète صلى الله عليه و سلم a dit :
« Ce que je vous ai interdit, évitez-le et ce que je vous ai ordonné accomplissez-le selon votre capacité. Car ceux qui étaient avant vous n’ont péri qu’à cause de leurs nombreuses questions et leurs désaccords avec leurs prophètes. »
Bukhari et Muslim                             
Ce hadith va dans le sens du verset qui dit « Il (Dieu) ne vous imposé aucune gêne dans la religion » En effet,  Allah a dit qu’Il n’impose à aucune âme une charge supérieure à sa capacité. On peut rappeler pour l’illustrer, l’histoire de la vache dans le saint coran où Dieu demande à Bani Israil de sacrifier une vache (pour ressusciter un mort qui désignera son meurtrier), mais ces derniers se compliquèrent la vie en posant tout un tas de questions à propos de cette vache pour en connaître les caractéristiques précises alors que n’importe laquelle aurait suffit. Une des leçons que l'on peut retenir de ce récit, c'est que le bon croyant obéit rapidement à Dieu tandis que celui qui est moins obéissant à tendance à prendre son temps. Celui qui ne veut pas obéir se cherche également des excuses, il pose donc des questions ou philosophe sur les principes pour ne pas les exécuter. Cependant, il ne faut pas confondre ce point avec la quête de la science qui est un autre sujet.

Histoire
Il y a très longtemps en Ouzbékistan, un enfant naquit aveugle. Sa mère qui était une bonne croyante ne perdit pas l’espoir que Dieu le guérisse alors elle pria et pria pour que son fils retrouve la vue et après un an il la recouvrit. Elle était veuve et le garçon orphelin. Elle voyagea avec lui jusqu’à la Mecque afin qu’il reçoive une éducation islamique. Elle s’arrangea aussi afin qu’il assiste aux cercles de science et ce dernier excella rapidement dans la science du hadith. Il voyagea ensuite sur de longues distances à la recherche des paroles authentiques du prophète صلى الله عليه و سلم , il prenait soin de prier deux rakats avant de conserver un hadith. Sa mère l’appela Muhammed Ibn Ismaël et beaucoup aujourd’hui le connaisse sous le nom de son recueil de hadith : (Sahih) Al Bukhari !
Sagesse
L’érudit est celui qui noue sa langue (parle peu) et l’égaré est celui qui ne connait pas sa valeur.
Invocation
“Seigneur ! Accorde nous belle part ici-bas, et belle part aussi dans l'au-delà; et protège-nous du châtiment du Feu ! ”.
Rabbana atina fi douniya hassana, wa fi l akhirati hassana, wa qina 3azaban nar
Idée
Comment être bien avec ses parents pendant ce mois, qu’ils soient morts ou vivants ? Il faut leur adresser des invocations et des aumônes en secret. S’ils sont encore vivants, il faut essayer d’obtenir leur agrément et donc celui de Dieu, car c’est Lui qui nous a demandé d’être bon avec nos parents.
La vie des compagnons
Abu Bakr était de taille moyenne et plutôt maigre. Il était blanc de peau, le front dégagé, il teintait sa barbe avec du henné, et son nez était long et effilé.
La vie du prophète صلى الله عليه و سلم
A l'âge de douze ans, Mohammed صلى الله عليه و سلم voyagea avec son oncle vers Damas, pendant ce voyage Dieu le gratifia d'un nuage qui le protégeait des rayons du soleil. A Bousra, une ville sur la route de la Grande Syrie, un moine Bahira nommé Jirjice les invita à manger, il leur dit : "J'ai mis à manger et j'aimerai que vous veniez tous, petits et grands, libres et esclaves". Tout le monde répondit à l'invitation sauf Mohammed, le moine Bahira regarda les gens comme si il cherchait quelqu'un. Il dit : "Je veux que personne ne décline mon invitation." Ils lui répondirent : "Nous sommes tous là sauf un petit garçon qui est resté avec la caravane." Ils le firent venir. Quand le moine Bahira vit Mohammed, il le contempla et le fit assoir à côté de lui, il lui dit : "Petit, par Al Lat et par Al Uzza" Alors Mohammed a répliqué: "Ne me demandes rien par Al Lat et Al Uzza, car je ne déteste rien comme je les déteste".
- Aimes-tu la solitude?
- Oui.
- Contemples-tu le ciel et les étoiles?
- Oui.
- Vois-tu dans ton sommeil des visions qui se réalisent quand tu es réveillé?
- Oui.
Puis s'adressant à Abu Talib :
"Qui est ce garçon pour toi?" Ayant peur pour l'enfant, Abu Talib répondit: "C'est mon fils", alors Bahira lui dit: "Ce n'est pas ton fils et il ne peut pas avoir un père vivant" Alors Abu Talib répondit : "C'est mon neveu."
- Et son père?
- Il est mort quand sa mère était enceinte de lui.
- C'est le maître (Sayyid) de l’humanité, il sera envoyé par Allah en miséricorde pour l’Univers. Quand vous arriviez, tous les rochers et les arbres se sont prosternés et cela n'arrive qu'à un prophète, je le reconnais par le signe qu'il a entre les épaules semblable à un œuf de pigeon. Raccompagne ton neveu à la Mecque, et prends garde aux juifs, s'ils apprennent ce que j'ai su, ils voudront lui faire du mal, ton neveu deviendra un homme important dans le futur. Nous trouvons cela dans nos livres et dans ce que nous ont raconté nos parents."
Abu Talib écouta étonné et renvoya Mohammed à la Mecque.

 

| More