Vingt cinquieme jour


Verset
« Ô les croyants ! Craignez Allah comme Il doit être craint. Et ne mourez qu'en pleine soumission. »
Sourate Al Imran, verset 102
Selon Anas, l’adorateur ne crainds Allah que lorsqu’il retient bien sa langue.
Hadith
Le prophète صلى الله عليه و سلم a dit :
« Celui qui prie le soir en groupe c’est comme si il était resté la moitié de la nuit à prier. Et celui qui prie le matin en groupe c’est comme s’il avait prié toute la nuit. »
Histoire
Soulayman Ben Abdel Malek est entré dans une mosquée à Damas où il a rencontré un homme agé à qui il a demandé : « Ô cheikh seras-tu content de mourir ? », et le viel de répondre que non. « Mais pourquoi, tu as vécu longtemps ? » lui demanda Abdel Malek. Le vieillard lui répondit que la jeunesse où l’on commet les péchés est passée et que la vieillesse et ses bonnes actions sont arrivées : « Maintenant quand je m’assois, je loue le Seigneur et quand je me lève je Le remercie aussi j’aimerai que ces deux actes durent le plus longtemps possible. »
Sagesse
Un soldat qui n’aspire pas à monter en grade est un soldat fainéant.
Invocation
Permets-moi Seigneur, de rendre grâce pour le bienfait dont Tu m'as comblé ainsi que mes père et mère, et que je fasse une bonne oeuvre que tu agrées et fais-moi entrer, par Ta miséricorde, parmi Tes serviteurs vertueux
Rabbi aozini an achkour nimat alay wa ala walidaya wa an amala salihan tardah wa adkhilni birahmatika fi ibadika assalihin
Idée
Savoir ce qu’il faut faire est une sagesse, savoir comment le réaliser est une habilité et accomplir ce qu’il faut est un courage.

La vie des compagnons
Ali est le fils de Abi Taleb, il avait trois frères et deux sœurs, il se maria à Fatima, la fille du prophète, alors qu’elle avait 18 ans, elle lui donna quatre enfants : El Hassan, El Hussein, Zaynab et Oum koulthoum. La fille du prophète صلى الله عليه و سلم n’avait dans sa maison qu’une petite natte, un coussin, une jarre et un broc.
Ali se convertit à l’age de dix ans et tint secret sa conversion même à son père qui un jour le surpris entrain de prier et lui demanda ce qu’il faisait, il lui répondit qu’il avait suivi le prophète صلى الله عليه و سلم puis l’a invité à en faire de même, mais ce dernier répondit seulement : « Ô mon fils, pour ce qui te concerne, suis Mohammed et attache toi à lui, car il ne te mènera qu’au bien ! Quant à moi, je ne peux abandonner la religion de mes pères. »
La vie du prophète صلى الله عليه و سلم
Hudaybiya est le nom d’un puits entre La mecque et Médine, muslim et bukhari rapportent dans leur recueil de hadiths que les musulmans étaient assoiffés à Hudaybiya alors le prophète صلى الله عليه و سلم a pris un vase a mis ses mains dedans et l’eau a ensuite jailli de ses doigts comme une source pour que les croyants puissent boire et faire leurs ablutions. Le prophète صلى الله عليه و سلم et les compagnons étaient parti à la Mecque, car le prophète صلى الله عليه و سلم avait vu en rêve qu’il allait visiter la sainte maison. Les qorayshites idolatres l’en empéchèrent. Le prophète s’arrêta à Hudhaybya pour ne pas les affronter, il ne voulait pas se battre, car ils venaient en pélerinage. Ils finirent par signer un traité de paix avec le prophète صلى الله عليه و سلم . Ce traité permis à l’islam d’être diffusé et d’augmenter le nombre de ses partisans.
D’après Al-Barâ' ibn `Azib (qu'Allah soit satisfait de lui), lorsque le Prophète صلى الله عليه و سلم conclut avec les polythéistes la trêve d'Al-Hudaybiya, `Alî ibn 'Abî Tâlib se mit à consigner par écrit les conditions de l'arrangement; et il écrivit:
"Voici à quoi souscrit Muhammad, l’Envoyé d'Allah".
- "Nous n'acceptons pas cette rédaction, déclarèrent les infidèles, car si nous savions que tu es bien l'Envoyé d'Allah, nous ne t'aurions pas combattu".
- "Efface-le", dit le Prophète à Alî.
- "Par Dieu! répondit ce dernier, je ne l'effacerai jamais". Le Prophète صلى الله عليه و سلم effaça alors de sa propre main les mots contestés. Une des conditions inscrites fut que les musulmans entrent à La Mecque pourvu qu'ils la quittent après trois jours et qu'ils ne portent en entrant aucune arme sauf les Julubbân. Comme je demandai à Abû 'Ishâq ce que signifie le mot Julubbân, il me répondit:
"Il s'agit du fourreau et de son contenu".

 

| More