Vingt huitieme jour


Verset
« Et qui profère plus belles paroles que celui qui appelle à Allah, fait bonne oeuvre et dit : “Je suis du nombre des Musulmans ? ” »
Sourate Al Fussilat, verset 33
Hadith
Aïsha a demandé au prophète صلى الله عليه و سلم quelle œuvre est préférée de Dieu ? Il a dit :
« Celle qui dure même si elle est petite. »
Histoire
Un musulman vivant en amérique allait souvent dans un supermarché pour acheter ses affaires. A la caisse, quand c’était une femme, il mettait l’argent sur le comptoir. Alors la caissière s’est demandé si elle avait un défaut qui empêche cet homme de la toucher. Puis elle a décidé d’interroger cet homme. Il lui a dit : « En islam, nous sommes ordonnés de traiter la femme comme un bijou rare qui ne doit être touché que par son propriétaire sinon elle perd de sa valeur. » Etonnée, la femme a décidé de connaître cette religion puis elle est devenue musulmane et cela par la simple réponse de cet homme. Nous demandons à Dieu de nous aider à faire le bien, de nous guider et que d’autres soient guider à travers nous.
Sagesse
La plus pauvre des personnes est celle qui n’a pas d’espoir
Invocation
"Ô notre Seigneur, nous avons fait du tort à nous-mêmes. Et si Tu ne nous pardonnes pas et ne nous fais pas miséricorde, nous serons très certainement du nombre des perdants"
Rabbana thalamna anfusana wain lam taghfir lana watarhamna lanakounanna mina alkhasirina
Idée
Il n’y a rien d’impossible, il y a toujours un moyen de faire ce qu’on veut si nous avons la volonté pour le faire, on trouvera le moyen.

La vie des compagnons
Après la mort d’Othman les gens courèrent vers Ali pour qu’il devienne calife, il était entrain de pleurer la mort d’Othman, il refusa d’abord puis accepta. Les compagnons voulaient venger Othman, mais Ali pensait que cela engendrerait l’anarchie. C’est Abdallah Ibn Saba qui profita de cette atmosphère pour lancer des rumeurs sur Muawiyya, Amr Ben Al Ass et Aïsha. Les partisans de ce dernier les sabaya engagèrent une bataille appelée du chameau en raison de la présence d’Aïsha sur un chameau dans un palanquin venue s’interposer entre les deux clans, Ali ordonna à ses fils de la protéger. Ali mourru assassiné par le complot de kharajites, le 17 jour de ramadan alors qu’il sortait pour diriger la prière de l’aube, Ibn Muldjen se rua sur lui et le frappa de plusieurs coups d’épée. Ali survécu deux jours à ses blessures en demandant à ses fils de ne pas mutiler son agresseur ni quelqu’un d’autre avec lui mais seulement de le tuer. Il ne fit que de répéter l’attestation de foi jusqu’à sa mort. Ses fils l’envelopèrent dans un linceul et l’entérèent à Koufa.
La vie du prophète صلى الله عليه و سلم
Les gens virent dans quel état était le prophète. Inquiets, ils se rassemblèrent dans sa mosquée sans boire ni manger et attendirent des nouvelles.
Le prophète, صلى الله عليه و سلم chez Aicha essuya la sueur de sur son front et dit: « La ilaha illa Lah! Certes la mort a ses moments d'agonie. »
Puis il demanda : « Qu'est-ce que ce bruit?" (Le bruit venait de la mosquée car sa maison n'est séparée de la mosquée que par une porte avec un rideau). On lui dit alors: « Les gens se sont rassemblés, ils ont peur pour toi. » Il dit: « Emmenez-moi à eux! »
Une fois à la mosquée, il dit: « Ô gens! On dirait que vous avez peur pour moi? » Ils répondirent: « Oui! Ô messager d'Allah! »Il répliqua: « Ô gens! Mon rendez-vous avec vous n'est pas ici-bas! Mon rendez-vous avec vous est aux abords du bassin (le jour du jugement dernier)! Par Allah! C’est comme si je le voyais de là où je suis! Ô gens! Par Allah! Je ne crains pas la pauvreté pour vous! Mais (bien au contraire), je crains pour vous (les mondanités de) la vie d'ici-bas! (Je crains que) vous vous la disputiez comme ceux qui vous ont précédés, et qu'elle vous fasse périr comme elle les a fait périr!! Ô gens! Je vous recommande de prendre soin de vos femmes! Je vous recommande de prendre soin de vos femmes! Ô gens! Je vous en conjure pour la prière! (Ne l'abandonnez pas!)
Ô gens! Si j'ai fouetté (injustement) le dos de quelqu'un (d'entre vous) voici mon dos, qu'il vienne me rendre la pareille!
Si j'ai souillé l'honneur (ou réputation) de quelqu'un, voici mon honneur qu'il me rende la pareille!
Si j'ai pris de l'argent à quelqu'un, voici mon argent qu'il me le reprenne et qu'il ne craigne pas la rancune, elle n'est pas dans ma nature!
Jusqu’à ce que je retrouve Allah avec une âme saine et pure. »
Puis il a dit: « Ô gens! Allah a proposé à un serviteur de choisir entre la vie d'ici-bas et la rencontre d'Allah et il a choisit la rencontre d'Allah!»
Puis, le prophète صلى الله عليه و سلم retourna chez lui, sa douleur s'intensifia. Il s'allongea tellement il était épuisé. Il vit dans la bouche de son beau-frère, Abdel-Rahmane ben Abou Bakr, un "siwak" mais il fut incapable de le lui demander. Aicha, avec sa bienveillance, vit sur quoi le regard du prophète صلى الله عليه و سلم était tombé, alors elle retira le siwak de la bouche de son frère et le mit dans la bouche du prophète صلى الله عليه و سلم (par l'autre bout), mais il fut incapable de se frotter les dents avec car celui-ci était dur et le prophète (qpssl) agonisait. Donc Aicha reprit le siwak et le mit dans sa bouche, à elle, pour le mouiller et le rendre moins dur, puis elle le remit dans la bouche du prophète صلى الله عليه و سلم .

 

| More