Au nom d’Allah le Clément, le Miséricordieux, Louanges à Allah.

 

Le Salam en islam

 

Lorsque deux musulmans se rencontrent, ils se saluent par la formule canonique as-salâmu `alaykom - que la paix soit sur vous. L’islam enseigne et encourage non seulement les croyants à utiliser cette expression de paix et de sécurité pour se saluer, mais aussi à abandonner toutes les autres formules de salutation. Car la signification du terme Salam est différente du mot “ bonjour”..., derrière cette petite salutation se cache une invocation sublime, bienfaisante et bénie, mais aussi de la bonté et de l’affection envers les jeunes, tout autant que du respect et de l’attention pour nos ainés.
Dans le saint Qur’an, Allah Tout Puissant, emploie ce même salut pour s’adresser à Ses bien aimés prophètes, c’est une marque de Sa faveur et de Son affection pour eux :

«  Paix sur Noé dans tout l’univers !  »
Sourate 37, Les rangés, verset 79

«  Paix sur Abraham  »
Sourate 37, Les rangés, verset 109

« Paix sur Moïse et Aaron »
Sourate 37, Les rangés, verset 120

« Paix sur Elie et ses adeptes »
Sourate 37, Les rangés, verset 130

« Louange à Allah et paix sur Ses serviteurs qu’Il a élus »
Sourate 37, Les fourmis, verset 59

Les croyants seront accueillis au paradis avec cette expression :

« Entrez-y en paix et en sécurité »
Sourate 15, Al Hijr, verset 46

« Paix sur vous, pour ce que vous avez enduré ! ” - Comme est bonne votre demeure finale ! »
Sourate 13, Le tonnerre, verset 24

Sur terre, le croyant doit œuvrer pour la paix et agir avec bonté, il répand le salut de l’islam, et l’inculque à son entourage, le Salam fait parti des nobles enseignements de notre religion, c’est à la fois une bonne œuvre, un moyen de renforcer nos liens fraternels et de recevoir les bénédictions de Dieu. Le Salam est une pratique cultuelle avec des règles, caractéristique de l’Islam et des Musulmans, qui ont été exhortés à se saluer ainsi depuis notre père Adam. Le Prophète sawsa dit :

"Allah créa Adam tel quel, grand de soixante brasses. Lorsqu’il le créa, Il lui dit : "Va saluer ce groupe d’anges assis là-bas et écoute la manière dont ils te salueront en retour, ce sera là ta salutation et celle de ta descendance." Il leur dit donc : "As-salamu `alaykum, Que la paix soit sur vous" ; ils répondirent : "As-salamu `alayka wa-rahmatullah, Que la paix soit sur toi ainsi que la Miséricorde d’Allah" ; ils rajoutèrent ainsi à la salutation d’Adam "la Miséricorde d’Allah"".
(Hadith rapporté par Al-Bukhari et Muslim)

Et dans le saint Qur’an, Allah nous commande de nous saluer dans plusieurs versets :

«  Quand donc vous entrez dans des maisons, adressez-vous mutuellement des salutations venant d’Allah, bénies et agréables. C’est ainsi qu’Allah vous expose Ses versets, afin que vous compreniez.  »
Sourate 24, la lumière, verset 61.

Allâha dit :

«  Ô vous qui croyez ! N’entrez pas dans des maisons autres que les vôtres avant de demander la permission [d’une façon délicate] et de saluer leurs habitants.  »
Sourate 24, la lumière, verset 27

Allâh a dit :

« T’est-il parvenu le récit des visiteurs honorables d’Abraham ? Quand ils entrèrent chez lui et dirent : "Paix !", il [leur] dit : "Paix, visiteurs inconnus". »
Sourate 51, Qui éparpillent, versets 24-25


C’est ce que le prophète sawsa enseigné, Kilda Ibn Hanbal a dit :

"Je me rendis une fois auprès du Prophète sawset m’introduisis chez lui sans saluer. Le Prophète sawsme dit : "Retourne et dis : "Paix et salut à vous ! Puis-je entrer ?".
(At-Tirmidhi qui dit "bon", et Abou Dâwoud)

Pour les savants de l’islam, celui qui prend l’initiative de saluer sera rétribué et cela fait parti des actes recommandés ; mais si cette initiative n’est pas prise, le croyant n’en sera pas pour autant sanctionné. En revanche, la réponse à la salutation est obligatoire. Allah dit :

« Lorsqu’on vous adresse un salut, saluez d’une meilleure façon ou rendez le même salut. »
sourate 4, les femmes, verset 86.

Si il y a nécessité de rendre le salut. C’est parce que le musulman (qui vous salue) vous a garanti la sécurité, et vous devez aussi la lui garantir pareillement. C’est comme s’il vous disait : « Je vous offre la sécurité et le salut et attend de vous le réciproque pour m’assurer que celui à qui j’ai adressé le salut ne pourrait pas me trahir ou se détourner de moi. »

C’est pourquoi le Prophète sawsa dit que le salut échangé met fin au boycott réciproque.
A ce propos, Boukhari a rapporté d’Abou Ayyouba que le Messager d’Allah saws a dit :

« Il n’est pas permis à un musulman de mépriser un frère musulman au-delà de trois nuits de sorte que, quand ils se rencontrent, chacun se détourne de l’autre. En fait, le meilleur des deux est celui qui prend l’initiative de saluer »

Et dans une lettre, il est wajib (obligatoire) de répondre au Salam écrit. La réponse peut être donnée à l’oral ou à l’écrit. Les fuqaha (juristes) ont établi qu’en réponse au salam écrit dans une lettre, il est possible de dire عليكم السلام ou même السلام عليكم

Répandre le Salam est un acte fraternel et fédérateur, c’est pourquoi il fait parti des premiers actes que le Messager d’ Allah sawsa instauré dès son arrivée à Médine. Abdullah ibn Salam raconte :

« Lorsque Rasul Allah sawsest venu à Médine, les gens ont accouru pour le saluer. Je suis rentré dans la foule pour le voir et lorsque j’ai vu son visage, j’ai su que ce n’était pas le visage d’un menteur. La première chose qu’il a dit a été : « Ô les gens, répandez le salut, nourrissez ceux qui ont faim, et prier la nuit lorsque les autres dorment - vous irez au Paradis en paix. »
(Hadith authentique rapporté par Ibn Majah Tirmidhi)

Car dispenser de la nourriture et généraliser le salut est une manière de réunir à la fois la bienfaisance verbale et pratique. C’est la meilleure façon de bien faire.
Dans une société musulmane, le Salam constitue le meilleur moyen de répandre la paix, la fraternité et la concorde entre les croyants. . Il est motivé aussi par la recherche de la récompense divine, comme cela est expliqué dans ce hadith :

Un jour un homme est venu voir le prophète, saws, et il a dit : "Assalaamu Alaykum."

Le Prophète, saws, a rendu le salut, et quand l’homme s’est assis il a dit : "Dix bonnes œuvres ont été comptabilisées à son nom pour son Salaam."

Puis une autre personne est venu et a dit : "Assalaamu Alaykum Warahmatullahi" (paix sur vous ainsi que la miséricorde d’Allah).

Le Prophète, saws, a rendu le salut, et quand l’homme s’est assis, il a dit : "Vingt bonnes œuvres ont été comptabilisées en son nom."

Ensuite, un autre homme est venu et a dit : "Assalaamu Alaykum Warahmatullahi Wa Barakatuh" (paix sur vous, ainsi que la miséricorde d’Allah et ses bénédictions).

Le Prophète, saws, a rendu le salut, et quand l’homme s’est assis il a dit : "Trente bonnes œuvres ont été enregistrées en son nom."
(Tirmidhi et Abu Dawood)

Il a également été relaté qu’Abdullah bin Umar, , allait au marché uniquement afin de saluer tous ceux qu’il y croisait. Pour nos pieux prédécesseurs, le Salam n’était donc pas un élément culturel, une vague habitude, c’était un acte cultuel de grande valeur, une manière de faire le bien. C’est même d’ailleurs l’une des meilleures actions. En effet, un homme demanda au Messager d’Allah saws :

« Dans l’islam quelle est la meilleure des actions à accomplir ». Le messager d’Allah saws, répondit : « C’est de donner à manger et d’adresser le Salam à ceux que tu connais comme à ceux que tu ne connais pas ».
(Hadith rapporté par les imams Al Boukhari et Muslim)

Le Messager d’Allah sawsa dit :

« L’homme le plus digne de l’amour d’Allah est celui qui salut le premier ».
(Abu Dawud, attirmizi authentifié par Albany)

Le Salam renferme une essence spirituelle profonde, certains y voient le fait de répéter et de louer le nom d’Allah. L’imam Chafi’i (rahimahoullah) dit : « As-Salam fait parti des noms d’Allah. Et d’un point de vue linguistique As-Salam signifie celui qui est purifié des défauts et des faiblesses, le sens du mot As-Salam est proche des mots : Apaisement, sécurité, calme.” Envoyer le salam signifie encore que la bénédiction du nom du Très Haut vous profite.
Et, Allah dit :

« Ceux qui ont cru, et dont les cœurs se tranquillisent à l’évocation d’Allah”. N’est-ce point par l’évocation d’Allah que se tranquillisent les cœurs ? »
sourate 13, Ar-Ra’d, verset 28

Le messager d’Allah, saws, a dit :

"Celui qui salut en premier est exempt de fierté."
(Baihaqi)

Saluer en premier est donc un signe d’humilité. C’est aussi un remède contre le péché d’orgueil.
Le Salam est tellement important qu’il fait parti des devoirs du croyant. D’après Abu Hurayra: l’Envoyé d’Allah sawsa dit :

Un musulman a cinq devoirs à accomplir à l’égard de son coreligionnaire : lui rendre le salut, lui dire : "Qu’Allah te fasse miséricorde" quand il éternue, accepter son invitation, le visiter quand il tombe malade et suivre son convoi funèbre.

L’importance du Salam a encore été magnifiée par le Prophète, saws, qui a conseillé d’échanger le Salam une deuxième fois, si après s’être rencontré deux musulmans, même un bref instant, ont été séparé par un arbre, un mur, ou une pierre et se rencontrent à nouveau.
Il ne faut donc pas hésiter à répéter le salut. Selon Anas :

"Le Prophète saws, quand il prononçait un mot, le répétait trois fois de suite afin qu’on le comprenne bien de sa part. Quand il passait devant des gens et qu’il les saluait, il répétait trois fois son salut."
(Al Boukhâri)

Le Salam ne doit pas être seulement dit en entrant, mais aussi en sortant de chez soi. Il est aussi recommandé de saluer, lorsque l’on rentre chez soi, et cela, même si personne n’est présent. On dira alors :
« as-salamu `alayna wa `ala `ibadillah is-salihin, as-salamu `alaykom ahl al-bayti wa rahmatollahi wa barakatoh » : « Que la paix soit sur nous et sur les serviteurs pieux d’Allah, que la paix soit sur vous gens de la demeure ainsi que la miséricorde de Dieu et Ses bénédictions »

Le Salam est une source de bénédiction pour celui ou celle qui le dit comme pour les membres de la famille.
Selon Anas , le Messager de Dieu saws, lui a dit :

"Mon fils ! Quand tu entres chez toi, salue ta famille, ce sera une bénédiction pour toi et pour ta famille".
(At-Tirmidhi)

Parmi les autres règles du salut, il y a aussi le cas d’une personne qui arrive dans une assemblée, elle doit être la première à saluer ceux qui sont déjà présents. En effet, d’après Abou Hourayra le Prophète saws, a dit :

« Quand l’un de vous rejoint une assemblée, qu’il salue (l’assistance) et quand il se lève (pour la quitter) qu’il en fasse de même, car le premier salut n’est pas plus important que le dernier »
(Rapporté par at-Tirmidhi et jugé par lui « beau ».)

Les jeunes doivent saluer les personnes âgées en premier ; les passants saluent en premier ceux qui sont assis ; et les membres d’un petit groupe doivent saluer le grand groupe.

D’après ’Abu Hurayra , l’Envoyé d’Allah sawsa dit :

"Le cavalier doit le salut au piéton, le piéton le doit à celui qui est assis et le petit groupe le doit au groupe qui est plus nombreux".

Cependant quand le messager d’Allah sawspassait près d’enfants, il les saluait en premier. C’est tout simplement une preuve de la modestie, de la clémence et de la gentillesse de notre bien aimé prophète saws.

D’après ’Anas ibn Malik (qu’Allah soit satisfait de lui), L’Envoyé d’Allah saws, ayant passé par un groupe de jeunes gens, leur adressa le salut.

Il est recommandé de faire suivre le Salam par une poignée de mains. En effet, le messager d’Allah sawsa dit :

"Lorsque deux musulmans se serrent la main, leur paume ne se sépare pas avant que Dieu ne leur ait accordé Son pardon"
(Hadith rapporté par l’imam Abu dawuud (rahimahollah) et authentifié par l’imam Al Albany (rahimahoullah).)

Serrer la main en saluant exprime l’accomplissement du but et de l’objet du Salam. Le Messenger d’ Allah, saws, a dit :

"Serrer les mains indique l’achèvement de la salutation."
(Tirmidhi et Abu Dawood)

On peut se serrer la main avec deux mains, comme on peut le faire d’une seule main.
Il est recommandé de ne pas baisser sa voix, ni de trop l’élever. Dans son fameux et long Hadith, Al Miqdâd dit :

"Nous apportions au Prophète sawstous les jours sa part de lait. Il venait au cours de la nuit et saluait d’une voix modérée qui n’éveillait pas ceux qui dormaient et étaient entendue des autres. Le Prophète sawsvint ce jour-là et salua selon sa coutume".
(Mouslim)

Anas rapporte aussi :

"Quelqu’un dit une fois : "Ô Messager de Dieu ! Quand l’un de nous rencontre son frère (ou son ami), est-ce qu’il s’incline devant lui ?" Il lui dit : "Non". Il dit : "Est-ce qu’il se colle à lui et l’embrasse ?" Il dit : "Non". Il dit : "Est-ce qu’il lui prend la main et la lui serre ?" Il dit : "Oui".
(At-Tirmidhi)

Enfin, il est évident que le visage doit être souriant : Selon Abou Dharr, le Messager d’Allah sawsa dit :

"Ne méprise aucune bonne action, si petite soit elle, quand ce ne serait que de rencontrer ton frère avec un visage détendu"

Le Salam est vraiment un merveilleux apprentissage de l’Islam. Il augmente non seulement l’amour et l’affection entre les musulmans, mais il est également la cause de leur rémission. C’est un élément du culte avec ses règles, ses rècompenses et ses bienfaits.

Le salue entre hommes et femmes

En islam, on constate que de nombreux ordres sont destinés simultanément aux hommes et aux femmes, même si ils sont exprimés au cas masculin, et l’on sait donc aussi que si les femmes font l’objet d’une loi différente cela est précisé, hors à propos du salut le Prophète sawsa dit entre autre :

« Par Celui qui détient mon âme entre Ses Mains, vous n’entrerez pas au Paradis avant d’avoir cru ; et vous ne croirez pas avant de vous être aimés entre vous ; ne voudriez-vous pas que je vous indique une chose qui, si vous l’accomplissez, vous permettra de vous aimer entre vous ? Saluez-vous les uns les autres. »

On peut également citer ce verset :

« Si on vous fait une salutation, saluez d’une façon meilleure ; ou bien rendez-la (simplement). »
Sourate 4, les Femmes, verset 86.

Ce que l’on constate, c’est qu’il n’y a pas d’indications sur le fait que les hommes ne doivent pas saluer les femmes et inversement. Nous pouvons évoquer ainsi de nombreuses preuves provenant du coran et de la sunna montrant que les hommes et les femmes peuvent se saluer :
Umm Hani’, la fille d’Abu Talib, la cousine du prophète, dit :

« Je me rendis une fois chez le Messager de Dieu, l’année de la Conquête de la Mecque. Je le trouvai entrain de prendre son bain, avec sa fille Fatima qui tenait un rideau pour le couvrir. Je lui adressai alors mes salutations. Il dit : « Qui est-ce ? » Je répondis : « C’est moi, Umm Hani’ Bint Abi Talib. » Il dit : « Bienvenue à Umm Hani’. »
(Rapporté par Bukhari, et par Muslim)

Elle salua le Prophète saws, alors qu’il était pour elle un étranger (une personne avec qui le mariage est possible juridiquement parlant). En effet, il était son cousin et avait auparavant voulu l’épouser.
Dans son Sahîh, l’Imâm Al-Bukhârî a dédié un paragraphe à la salutation que les hommes adressent aux femmes et que les femmes adressent aux hommes :

« Il y avait une vieille femme qui allait à Budâ`ah arracher des racines d’épinards, qu’elle faisait ensuite bouillir dans une marmite et qu’elle broyait avec des grains d’orge. Lorsque nous avions accompli la prière du vendredi, nous rentrions chez nous et la saluions au passage. Elle nous servait alors ses épinards. »

Les Compagnons rendaient visite à cette vieille femme qui leur servait le repas, alors qu’ils étaient pour elle des étrangers.
`Â’ishah a dit : « Le Messager de Dieu saws, dit :

« Ô `Â’ishah, voici Gabriel qui te présente ses salutations. » Je répondis : « Que la paix soit sur lui, ainsi que la miséricorde de Dieu. »

Hors l’ange Gabriel apparaissait le plus souvent sous la forme d’un homme.

Asmâ’ Bint Yazîd a dit :

« Le Prophète sawspassa devant nous, alors que nous étions dans un groupe de femmes et il nous salua. »
(Abû Dâwûd At-Tirmidhî, Ibn Mâjah, Ad-Dârimî.)

Quant à ce qu’ont dit nos pieux prédécesseurs sur le sujet :
Mujâhid a rapporté qu’Ibn `Umar croisa une femme qu’il salua. D’après Mujâhid, `Umar passa devant un groupe de femmes qu’il salua. D’après Ibn `Uyaynah, Abû Dharr dit : « Je posai la question de la salutation des femmes à `Atâ’. Il me répondit : « S’il y a un risque de corruption, la réponse est non. » Ibn `Awn dit : « Je demandai à Muhammad (Ibn Sîrîn) : « Puis-je saluer les femmes ? » Il me répondit : « Je n’y vois pas d’inconvénient. » Al-Hasan pensait que l’homme n’avait pas à saluer la femme, sauf quand il lui rendait visite chez elle, auquel cas, il devait la saluer. `Ubayd Allâh dit : « `Amr Ibn Maymûn saluait les femmes et les enfants. »`Amr Ibn `Uthmân dit : « J’ai vu Mûsâ Ibn Talhah passer devant des femmes assises. Il les salua. » Shu`bah dit : « Je posai la question de la salutation des femmes à Al-Hakam et à Hammâd. Ils me répondirent qu’ils étaient contre, et ce, que la femme fût jeune ou vieille. Mais Al-Hakam me précisa : « Shurayh saluait tout le monde. » Je lui demandai : « Même les femmes ? » Il me répondit : « Tout le monde. »

Néanmoins, de nombreux savants se sont opposés, ou plutôt ont émis quelques réserves, au fait de répandre le salut entre hommes et femmes, par crainte de la séduction. Des savants malékites ont ainsi établi une différence entre la jeune femme et la femme âgée. Certains savants ont ajouté une condition concernant la beauté : si la jeune femme est belle et qu’on craint d’en être séduit, alors la salutation n’est plus obligatoire, que ce soit pour celui qui l’adresse ou pour celui qui répond. Ces avis n’ont été donnés que par crainte de la séduction et par prévention, mais pas par un texte clair et authentique. Le musulman doit donc interroger sa conscience et c’est à son cœur qu’il doit se référer.
Il convient également de préciser que si la femme doit être discrète, sa voix ne doit pas être dissimulée. Dieu - Exalté soit-Il - dit au sujet des épouses du Prophète saws :

« Et si vous leur demandez quelque objet, demandez-le leur derrière un voile »
Sourate 33, les Coalisés, verset 53

Cela signifie que les femmes du prophète sawsrépondaient à ceux qui leur adressaient la parole de derrière un voile. Les Mères des croyants répondaient en effet aux questions qui leur étaient posées, narraient les hadiths et les événements de la vie du Prophète, bien qu’elles avaient des prescriptions qui ne concernaient pas les autres Musulmanes. De nombreux événements et diverses situations, montrent en tout cas, qu’à l’époque du Prophète et des Compagnons, des femmes parlaient aux hommes, que ce soit pour des questions et des réponses, des débats et des controverses, des salutations et des discours.

Saluer les non musulmans

Il faut rappeler qu’il n’est pas permis aux croyants d’imiter les non musulmans. On trouve des de nombreux hadiths sur l'interdiction d'imiter le Diable et les non musulmans dans leurs habitudes, habillement et autres:

Selon Abou Hourayra , le Messager de Dieu saws a dit:

«Les Juifs et les Chrétiens ne teignent pas leurs cheveux (avec le Henné ou le Safran). Faites le contraire».

Le Messager sawsa dit :

«Allah a  maudit les hommes qui imitent les femmes et les femmes qui imitent les hommes. »,

Le Messager saws a dit aussi :

« Celui qui imite des gens est considéré comme étant l'un d'eux. »,

Ahmed, Abou Dawoud et d’autres.

Et en ce qui concerne le salut, d’après Djabir, le Prophète sawsa dit :

"Ne saluez pas comme les Juifs qui font des gestes de la tête, des mains et des signes".
(An-Nasâi)

Le Salam peut-il alors être répandu à tous les gens, c’est-à-dire même aux non musulmans, ou doit-il être réservé aux croyants ? Les avis sont partagés.
La majorité des savants pensent qu’il est tout à fait permis de prendre l’initiative d’adresser aux non musulmans un salut autre que celui de l’Islam comme dire "bonjour".
Certains pensent qu’on ne doit pas prendre l’initiative de saluer un non musulman avec la formule canonique as-salâmu `alaykom / que la paix soit sur vous, ils s’appuyent sur la parole du Prophète saws :

« Ne prenez pas l’initiative de saluer les Juifs et les Chrétiens. »,

mais ils disent qu’il n’y a cependant aucun mal à leur demander : "Comment allez-vous ?", "Comment vont vos enfants ?"
La raison est expliquée dans un autre hadith :

« Car certains d’entre eux disent : "as-sâmu `alayk" ("que la mort soit sur toi"). »

L’imam Ibn al-Qayyim a dit à propos de l’initiative de saluer les non musulmans  : « Un groupe, c’est-à-dire, des ulémas disent qu’il est permis d’en prendre l’initiative pour un intérêt sûr comme le besoin de leurs services, la crainte d’un préjudice provenant d’eux ou pour tenir compte d’un lien de parenté ou pour une raison qui justifie cela."
`Umar Ibn `Abd Al-`Azîz, pour sa part, disait : « Il n’y a point de mal à ce que nous les saluions en premier. »

Les avis sont aussi partagés à propos de la réponse à donner à un "Salam Aleykoum" initié par un non musulman.
D’après Ibn `Umar , l’Envoyé d’Allah sawsa dit :

Quand les juifs vous saluent, ils disent : "Que la mort soit sur vous !", répondez-leur donc : "Et sur vous aussi".
Hadith Sahîh de Muslim

A’icha (qu’Allah soit satisfait d’elle) a dit :

Un groupe de juifs étant entrés chez l’Envoyé d’Allah sawslui dirent : "Que la mort soit sur vous !" (Dans la salutation arabe on se sert du mot salâm qui signifie "paix". Les juifs avaient employé le mot "saâm" signifiant "mort" dont l’assonance est presque identique). `A’icha, qui avait compris ces paroles, répondit : "Que la mort et la malédiction soient plutôt sur vous !". Alors l’Envoyé d’Allah (saws) lui dit : "O `A’icha, Allah préfère la douceur en toute chose". - "Mais, ô Envoyé d’Allah, dit `A’icha, tu n’as donc pas entendu ce qu’ils avaient dit ?". - "Je leur ai simplement répondu : "Et sur vous !", répliqua l’Envoyé d’Allah.
(Hadith Sahîh de Muslim)

La majorité des savants s’est accordée sur le fait que la réponse aux salutations des Gens du Livre doit être « wa `alaykom » ("et sur vous également"), en vertu de la parole du Prophète saws :

« Si les Gens du Livre vous saluent, répondez : "wa `alaykom" ("et sur vous également") ».

Ibn `Abbâs, Al-Ash`arî, Ash-Sha`bî, et Qatâdah sont cependant d’avis que l’on peut aussi leur répondre comme on répondrait à des musulmans par « wa `alaykom us-salâm » ("que la paix soit sur vous également")
Ibn Al-Qayyim dit : « Si celui qui est salué est certain que le mécréant lui a dit : « as-salâmu `alaykom », alors les preuves juridiques et les arguments de la sharî`ah stipulent que la réponse soit « wa `alaykom us-salâm » et ceci en vertu du principe d’équité et de bienfaisance (al-`adl wal-ihsân). Car le Très-Haut dit :

« Si l’on vous salue par une formule de salutation, répondez par une salutation meilleure ou retournez-la à l’identique. »
Sourate 4, Les femmes, verset 86.

La manière de saluer les morts

Les morts doivent être salués tout comme les vivants. Abou Jouray Al Houjeymi rapporte :

"Je suis allé une fois trouver le Messager de Dieu sawset lui dis : "A toi la paix et le salut, ô Messager de Dieu !" Il me dit : "Ne dis pas : "A toi la paix et le salut", car c’est la façon de saluer les morts".
(Abou Dawùd et At-Tirmidhi)

Il est recommandé, quand on se rend près d’une tombe, de saluer son habitant et de prier Dieu pour lui.
Ceci est en effet ce que le Prophète sawsfaisait : il se rendait au cimetière de Médine, en saluait les occupants et invoquait Dieu pour leur pardon.
(Muslim, 974)
Le Prophète sawsa dit :

"Chaque fois qu’un homme se rend sur la tombe d’un homme qu’il connaissait en ce monde et le salue, Dieu rend son âme au défunt afin qu’il réponde à son salut"
(Authentifié par Ibn ’Abd il-barr, Al-Iqtidhâ, p. 301).

Lorsque l’on se rend au cimetière d’Al Baqui, on salut les morts et on prie Allah pour eux, comme le prophète sawsle faisait, il disait :

"Salut à vous, ô gens de ces lieux, des fidèles croyants et musulmans. Et si Allah le veut, nous vous rejoindrons dans un proche avenir. Nous implorons Allah de nous accorder, ainsi qu’à vous , la pureté et la grâce."
(Rapporté par muslim)

La Sunna veut donc que le visiteur des cimetières et celui qui passe près de là s’arrêtent et saluent les morts avant de repartir.

Se rendre sur la tombe du Prophète à Médine
Il est autorisé de se rendre près de la tombe du Prophète sawsà Médine et de présenter ses salutations au Prophète.
Ibn ’Awn relate qu’un homme questionna Nâfi’ :

"Est-ce que Ibn Omar saluait le Prophète dans sa tombe ? - Oui, répondit Nâfi’, je l’ai vu le faire une centaine ou plus d’une centaine de fois : il se rendait près de la tombe, se tenait debout près d’elle et disait alors : "La paix soit sur le Prophète, la paix soit sur Abû Bakr, la paix soit sur Omar, mon père"
(Rapporté par Ibn Batta avec une chaîne de transmission authentique).

"Quand Ibn Omar revenait d’un voyage [car il habitait Médine], il se rendait près de la tombe du Prophète, le saluait puis envoyait ses prières sur lui ; puis il disait : "La paix soit sur toi ô Abû Bakr, la paix soit sur toi ô père""
(Rapporté par Sa’îd ibn Mansûr, Al-Iqtidhâ, p. 337).

Le Prophète saws, a dit :

"Dieu a des anges qui parcourent la terre, me retransmettent la salutation de ma Oumma"
(an-Nassâ’ï, 1282)

A Médine, on doit se mettre face au tombeau et dire poliment et à voix basse : "Paix sur vous ô prophète ainsi que la miséricorde d’Allah et ses bénédictions" puis on prie sur lui.

Le salut sur le prophète saws,

Le meilleur salut que l’on puisse répandre est sans aucun doute celui sur le prophète saws. C’est un signe qui révèle notre amour pour le prophète. Dans le saint coran Allah dit :

«  Certes Allah et Ses anges prient sur le prophète, Ô vous qui croyez, priez sur lui et adressez lui vos salutations  »
sourate 33, Al Ahzab, verset 56

D’après le tafsir Ibn Kathir, Le salut sur le prophète est ce que contient le tachahud : "Salut sur toi, prophète ainsi que la miséricorde de Dieu et ses bénédictions." Ibn Abbas a rapporté que le prophète, saws, leur apprenait le tashahud comme le Qur’an et il disait :

« attahiyat, al moubara’kat, assalawat attayibat lillah, assalam aleyk ayyou annabi wa rahmatoullah wa bara’katoh assalam aleyna wa ala ibadillah assalihin acha do an la ilah illa Allah wa acha adoan sayyidina mohammad rassoul Allah »
Le mot "Attayihat" est le pluriel de "tahiyat", le salut en arabe, mais ici il s’agit des louanges à Dieu.

Nawawi a noté qu’il faut faire la prière et le salut en même temps. Et qu’on ne peut se limiter à l’un ou à l’autre, comme de dire, “Dieu prie sur lui” seulement, ou “Salut sur lui” seulement. Cet avis est inspiré du verset :

"Ô vous qui croyez, priez sur lui et adressez lui vos salutations"

Qadhi Iyadh Al-Maliki mentionne également un Hadith où le messager d’Allah sawsa dit :

"Celui qui envoie des bénédictions sur moi dans un livre, les anges de la rémission prie pour lui tant que mon nom reste dans ce livre."
(Relaté par Al-Tabrani dans Al-Awsat, avec une faible chaîne de transmission. Voir : Al-Shifa ’par Qadhi Iyadh, P : 557)

S’agissant de la signification du salut, Mohammed Ibn Jamil Zinou dans son livre sur la prière sur le prophète, sawsnous explique que lorsque l’on dit : "Ô Allah accorde ton salut à Mohammed". C’est comme si on disait :" Ô Allah ! Fais que l’appel, la communauté et l’évocation de Mohammed soit exempt de tout type d’imperfections" Ainsi au fil des jours, son appel s’élèvera plus, sa communauté grandira et son évocation s’étendra davantage.

Sources : attalib.blogspot.com, Islamqa, bladi, maison-islam, sajidine, khutbah, Muhammad ibn Adam et islamophile

Que la paix et les bénédictions d'Allah soient sur le prophète Mohammad, celui qui a tenu sa promesse, le confident. Ô Allah nous ne savons que ce que Tu nous as appris, c’est Toi qui détiens la science. Ô Allah apprend nous ce qui nous apportera du bien et fais nous profiter du bien de ce que Tu nous as appris et augmente nos connaissances. Et embelli le bien à nos yeux et aide nous à le suivre. Et enlaidi le mal à nos yeux et aide nous à nous en détourner. Et mets nous parmi ceux qui écoutent la parole et suivent les meilleures d’entre elles. Et fais de nous tes bons adorateurs par Ta miséricorde.

Gloire à Toi Seigneur, que Tes louanges soient célébrées, j'atteste qu'il n'y a de divinité que Toi, j'implore Ton pardon et je reviens vers Toi repentante.

print